Odin

Dernière mise à jour : 20 juin 2021

Dans mon oeuvre, ODIN prend toute les couleurs mais ne prend qu'une seule forme. C'est une croix composée de deux verticales et de trois horizontales. Le 19/08/2020, j'ai fait d'Odin ma représentation du DUO COSMIQUE. L'Union de deux verticalités et de deux horizontalités parallèles, avec une horizontalité commune.

Mon visuel en croix est né en février 2007, je dois lui trouver un nom et je le nomme par hasard ODIN : De manière intuitive je me tourne vers ma bibliothèque pour saisir le premier livre qui me tombe dans les mains et l'ouvrir à n'importe quelle page au hasard et de cette manière complètement aléatoire, j'attribue à mon "visuel majeur" le nom mythologique de ODIN. Ma toute première vente est le triptyque "ODIN MUNIN HUGIN". 10 ans plus tard un autre Triptyque nommé "AUDHUMLA YGGDRASIL GINNUNGAGAP" est né. Ce jour de février 2007 marque le début d'une nouvelle aventure Odinique.



Je suis sous l'influence de Nietzsche depuis l'an 2000.


"Je n'ai pas de dieu, je suis mon propre dieu, mon propre maitre et mon propre guide."


Le 28/09/2007, je découvre l'Odinisme via le site odinic-rite. Je lis beaucoup de choses qui me parlent et d'autres qui ne me parlent pas du tout. Mais de manière générale, je réalise que je suis Odiniste depuis toujours, sans savoir que me manière d'être au monde portait un nom qui me reliait à toute une communauté d'êtres semblables. La connexion à la nature est ce qui motive principalement mon sentiment d'appartenance à cette tribu, mais la franche rivalité entre l'Odinisme et les valeurs judéo-chrétiennes, en fait carrément mon allié. Je suis ouvertement en guerre contre les 3 religions (la secte abrahamique) depuis des années. Il y a donc dans l'Odinisme, le côté guerrière que je retrouve en moi. Je commence à comprendre mon attirance pour le Nord, qui se confirme génétiquement par ma peau blanche, mes yeux bleus et mes cheveux blonds aux reflets roux.


"Même si je ne crois pas en Dieu, je veux bien donner des noms de Dieux à ce en quoi je crois."


J'écris cette phrase toute simple pour expliquer que je ne crois pas en un seul Dieu, mais comme je crois en la nature, aux arbres, à l'eau, au vent, au soleil, aux nuage, aux montagnes..., je suis d'accord de déifier les éléments de la nature et de leur donner des noms de dieux.

 

Tirés du site Odinic-rite.org, voici une sélection des passages qui me parlent et des valeurs auxquelles je peux m'identifier. J'ai supprimé les passages auxquels je ne peux pas m'identifier :


Aujourd'hui (28/09/2007), je découvre que ODIN est la puissance de mon esprit créateur. Je découvre que l'ODINISME décrit parfaitement qui je suis avec toutes mes valeurs et ma manière d'être au monde. J'ai tapé dans Google : "Le présent est le fruit de l'imagination de nos ancêtres" et le premier résultat sorti est le site : http://www.odinic-rite.org/francophonie/

1) L'ESPRIT D'ODIN

Nous regardons Odin comme le plus important de nos dieux. Pour cette raison, quelque soit ce que l’on pense lorsque nous méditons ou réfléchissons sur les dieux et les déesses et leurs différents pouvoirs, chaque aspect de ce pouvoir est une partie d'Odin.


Ce qui est curieux et intéressant à propos d’Odin c’est qu’il est un et multiple. Il est comme l’esprit lui-même, dans lequel il peut y avoir des pensées sombres comme des pensées plus positives et des pensées tournées vers la guerre comme des pensées tournées vers la paix. Ce peut être celles de l’art créatif ou des attributs du chaos et de la destruction. Tout cela, est un reflet de l’esprit humain, des idées contrebalancées d’une part par l’idéalisme positif et d’autre part par l’idéalisme négatif.

Nous hurlons de joie en certaines occasions alors que nous pleurons lors d’autres. Nous vivons un instant et alors sommes emportés vers le prochain et c'est comme cela qu’est Odin. Il est le grand pouvoir d’où tout vient, d’où tout retourne. Lorsque l’on en parle dans nos livres sacrés, il est toujours décrit comme un esprit, une pensée, une inspiration, comme quelque chose que l’on ne peut toucher ou sentir. Mais par le biais de notre propre capacité à recevoir l’inspiration il est possible de toucher et de sentir le résultat final d’une pensée. En tant que dieu de l’inspiration et d’action qui recherche la connaissance il a sacrifié un de ses yeux. Par le biais d’un rituel chamaniste il est resté pendu à l’Arbre du Monde, Yggdrasil, et ainsi il a découvert le secret des runes. Il a saisi dans un langage symbolique le motif de toutes ses pensées différentes et ainsi ramené tous les grands événements de l’univers en ces symboles gravés. Ces symboles réunis dans un ensemble runique expliquant la création.

La façon la plus satisfaisante d’approcher un dieu de l’esprit est de marcher sur la voie de l’esprit: d’aimer utiliser les mots, d’aimer la musique, d’aimer toutes choses inspirées. Si dans nos vies nous pouvons partager une partie de ceci alors sûrement que nous connaîtrons Odin. Quand nous faisons quelque chose bien, quand nous écrivons bien, parlons bien, même quand nous nous battons bien, quoi que ce soit qui est inspiré et fait avec passion, cela est en soi l’œuvre d’Odin. Par l’organisation, le savoir-faire, l’art, l’artisanat et la puissance de l’esprit, en tout cela nous pouvons le connaître, car il représente ce point de lumière d’où toute la création vient.

Si, donc, l’on veut connaître Odin alors nous devons découvrir ce qu’il y a dehors, ce qu’il y a à l’extérieur dans la vie, sur la terre, dans le bois ou dans le ruisseau, dans l’espace et au-delà, et aussi à l’intérieur. Le pouvoir qui vient d'Odin est profondément à l’intérieur et dans le grand aspect qu’est l’âme populaire. Tous ont cette étincelle innée, la capacité de communier avec la création. Qu’en est-il du dieu chrétien?

Le concept de l’esprit chrétien est que tout un chacun doit se soumettre humblement et s’agenouiller devant une volonté suprême dans la peur d’être damné. Chacun doit suivre aveuglément la foi sans se poser de questions, ne faire qu’un avec le troupeau de moutons, de regarder dieu comme le berger bienveillant. 

Mais Odin, dieu du Nord, ne veut pas d’esclaves spirituels. Il veut des héros, il veut des gens qui agissent, qui entreprennent. Le peuple d’Odin se dresse fier et noble, sans entraves mentales. Il fuit ceux qui se cachent et ceux qui supplient pour des faveurs divines. Parce qu’il est le chef des dieux il attend des hommes et des femmes qu’ils soient grands, qu’ils se modèlent eux-mêmes sur l’archétype odinique et qu’ils vivent par l’exemple.

Ceci ne peut être accompli à la fin de la journée uniquement en utilisant des dons qui sont au-delà du rationnel, au-delà des procédés logiques, par lequel il implique les sens d’un niveau inconscient plus profond de l’esprit, qui sont aussi réels, aussi essentiels que les évènements du quotidien qui arrivent et qui sont présents dans l’esprit. Odin est capable de remuer ces anciennes eaux profondes et de bouger les gens. Mais finalement l’action repose sur l’individu.


2) ETRE ODINISTE, C’EST VIVRE !

Les Odinistes disent Oui à la Vie !


- Une manière d'être :

La religion est l’expression spirituelle de ce que nous sommes. Elle traduit notre mode de vie, notre comportement, notre manière de pensée, provenant de la sagesse et de l’expérience léguées par nos ancêtres. Toute religion authentique est organique. Chaque peuple possède sa propre religion, plongeant ses racines dans l’histoire de son folk. L’Odinisme est la religion organique des peuples de l’Europe du Nord. Elle était, jadis, reconnue pour ses qualités et reflétait la conscience - d’une unité entre l’homme, la nature et le cosmos.

Quand le christianisme fut introduit en Europe, l’Odinisme ne disparut pas ; il survécut au cœur même de la nouvelle croyance. Ses traditions furent conservées (christianisées), ses fêtes empruntées (détournées), ses dieux et héros devinrent les saints du calendrier. Depuis quelques années, le Paganisme en général (et l’Odinisme en particulier pour les peuples d’Europe du Nord) est réapparu comme une réponse efficace à la crise morale et spirituelle qui atteint, si profondément, la crédibilité des églises. Mais qu’est-ce que le Paganisme et l’Odinisme ? En quoi croient les Odinistes ? - Polythéistes Les Odinistes visent la recréation d’un ordre idéal fondé sur le respect de toute vie et sur la reconnaissance explicite de la spiritualité au cœur de nous-mêmes et du monde dans lequel nous vivons ; un ordre nous permettant de développer notre conception du monde et de la nature, vus comme de parfaites manifestations de l’esprit.

Nous savons que nos dieux existent : nous pouvons les voir, les sentir. Ils se manifestent à nous sous diverses formes : celles des saisons, celles des éléments, du soleil ou de l’orage, d’une colline, d’une rivière, d’une plaine, d’un arbre ou d’un objet...

En puisant dans notre culture, dans notre Tradition, les Odinistes nomment les dieux qui s’expriment ainsi : Odin, Thor, Freyr, Balder et bien d’autres... Ils sont au cœur d’un grand nombre de mythes racontés par les Eddas (les textes sacrés du Nord), le Chant des Nibelungen (immortalisé par la tétralogie de Richard Wagner), les contes (Blanche-Neige, La Belle au bois dormant...) et mythes (Le Père Noël...) traditionnels de nos régions... 

Notre grand Dieu est Odin, le "Père de Tout". Il se présente à nous sous la forme d’un esprit qui, comme l’air et le souffle, est invisible et omniprésent. Il se manifeste dans tous les phénomènes de l’intellect : la volonté, la mémoire, l’imagination, la créativité et l’inspiration.

Cette interprétation odiniste de la mythologie n’a rien de surprenant. Toutes les religions ont un fondement mythique. Nous ne croyons pas aux mythes, mais aux dieux que ces mythes nous aident à comprendre. - Liberté et tolérance Les Odinistes pensent que la liberté individuelle revêt une grande importance dans le domaine spirituel. L’ Odinisme tend à établir un équilibre entre le corps et l’esprit. Il souligne l’importance de l’intégrité physique et spirituelle, du besoin d’être actif, maître de soi, désireux de prendre des risques. C’est pourquoi les Odinistes apprennent à s’auto-discipliner et s’obligent à respecter un sévère code de conduite qui ne permet d’échapper à aucun devoir. De par son libre-arbitre, chaque individu est responsable de ses actions. Aussi les Odinistes refusent-ils de suivre la mode et de montrer une plus grande compassion pour l’assassin que pour la victime. De même, ils ne considèrent pas qu’une faute doive incomber à quelque’un d’autre qu’à son auteur, ni qu’une action portant préjudice à la société (ou à la communauté) soit de la faute de celle-ci. Les Odinistes ne pensent pas que les hommes naissent libres et égaux, ni que les inégalités sont les fruits d’un environnement malheureux. Il leur semble logiquement injuste de ne pas reconnaître le mérite, mais de récompenser l’infâme. L’une des conséquences les plus néfastes de la coupure entre les hommes et les dieux, entre les hommes et la Nature, est la perte du respect envers soi-même et sa communauté. Les fondements d’une régénération personnelle et collective reposent sur la restauration de la croyance en la dimension spirituelle de l’homme, sur l’affirmation de sa valeur propre et sur le renouveau de la loyauté envers la famille et la communauté. - Foyer et famille Les Odinistes s’opposent à l’individualisme. Ils veulent restaurer le sens communautaire et rétablir des relations justes entre les hommes d’un même groupe. Nous considérons le foyer et la famille comme des fondements essentiels de notre religion, car nous pensons que l’honneur et la famille sont plus importants que les vagues formules concernant l’amour de son prochain. Il ne s’agit pas ici d’un simple sentiment, mais bien d’une garantie de liberté. Là où la famille remplit son rôle, le pouvoir de structures concurrentes, comme l’État, est limité. Là où la famille (ou d’autres groupes nobles) n’existe pas, le pouvoir tend à glisser vers l’État et la liberté est menacée. Nous avons toujours été fidèles à notre communauté. Aujourd’hui, notre clan, la famille au sens large, est plus important que jamais. Notre liberté est fondée sur la fidélité envers la famille, les proches et les amis. Il est important que nous utilisions notre liberté à leur profit. L’attachement à la terre où nos pères vécurent et travaillèrent, à laquelle ils furent fidèles et pour laquelle ils moururent, est étroitement lié à cette conception. De même que nous acceptons la multiplicité de la nature, nous acceptons la diversité des peuples et des cultures, par opposition à une culture unique et universelle. Ainsi, nous cherchons à préserver notre culture propre et notre histoire. Bien que nous souhaitions sincèrement comprendre les autres, nous devons d’abord nous comprendre nous-mêmes, l’Odinisme ayant pour but la connaissance de soi. Celui qui se connaît correctement connaît les dieux. Seule cette connaissance permet de réagir avec justice et sagesse envers les autres... - Vivre, Mourir, et après ... ? Les Odinistes ne considèrent pas cette vie comme une simple préparation pour le "monde futur", mais cherchent à vivre pleinement leur existence ici et maintenant. La mort n’est pas un terme, la nature entière peut en témoigner. La naissance, la mort, la renaissance, forment une chaîne continue que rien ne vient rompre. Nous reconnaissons une profonde unité biologique et spirituelle entre tous les hommes vivants, morts et à naître et considérons la chaîne des générations comme une unité transcendant le temps et libérée du concept réducteur passé - présent - avenir. De même que nous avons été formés à partir de la matière de nos parents, le sang de notre père et de notre mère, nous savons que l’esprit de nos ancêtres immortels perdure en nous.

- Etre païen odiniste : Nous devons essayer d’appliquer les préceptes odiniques dans toutes nos actions. Nous savons que nous devons cesser de nous considérer comme séparés de la nature. A chaque instant de la journée, nous devons être des témoins des lois d’Odin. Chaque fois que nous protestons contre l’oppression, que nous sommes accueillants pour nos hôtes ou que nous aidons à la protection de l’environnement, nous accomplissons un acte religieux. La fonction de l’Odinisme est symbolisée par nos célébrations annuelles cycliques, par la célébration de la Vie et de l’Esprit, du travail et du dépassement de soi, de la famille et des ancêtres... Nous célébrons des baptêmes, des professions de foi, des mariages, des funérailles (crémation). Aujourd’hui, la plupart d’entre nous doivent pratiquer seuls leur religion. Mais, partout où cela est possible, nous constituons des groupes et organisons des rencontres pour participer à nos cérémonies et entretenir la camaraderie. - Des Odinistes au milieu des ruines : Nous vivons au cœur d’un désert spirituel et moral. Nos valeurs sont constamment exposées aux attaques de groupes matérialistes ou décadents, de "théoriciens" divers, des ultimes missionnaires des religions d’esclaves, obscurantistes, cruelles et misérabilistes. Aucun de ceux-là ne peut tolérer l’existence de l’individu, de l’homme libre, debout au milieu des ruines. L’Odinisme nous offre la possibilité d’avoir un rôle actif dans la lutte, interne (en nous) et externe (dans notre monde), contre les forces sombres : c’est l’éternel combat entre les hommes libres et les esclaves, entre les dieux et les géants, entre le feu et la glace...

En résumé:

L’ Odinisme n’est pas une religion servant d’échappatoire face aux problèmes de la vie moderne par l’invocation de visions d’un passé romantique. L’Odinisme, c’est pour l’individu, la possibilité : d’acquérir la maîtrise de soi, de se rapprocher de la nature par la pratique d’anciens rituels, hérités de nos ancêtres et par eux transcendés, d’assurer l’avenir, son propre avenir et celui de ses descendants. (Traduit de "The Odinists say Yes to Life" de l’Odinic Rite. Cette traduction avait été effectuée en son temps par l'OR France)

3) NEUF NOBLES :

J'ai recopié les parties qui m'intéressent en excluant l'aspect religieux. Je pense que ces qualités sont intrinsèques à l'être humain quand il évolue dans un contexte débarrassé de l'Obscurantisme.

COURAGE : Nous avons besoin de courage pour affronter nos ennemis aussi bien intérieurs qu'extérieurs car jusqu'à ce que nous ayons vaincu nos luttes intérieures nous ne pouvons espérer pouvoir vaincre les ennemis extérieurs. Nous avons besoin de courage pour pouvoir faire face aux moments difficiles de nos vies. C'est facile de faire naviguer un navire par temps calme, il en va tout autrement en cas de tempête.  FIDELITE : Le dévouement envers nos devoirs et nos obligations. La loyauté envers une cause et nos êtres chers.  ZELE : Rien ne peut être atteint sans travail. Sans application dans notre travail, nos études, notre cause, nous accomplirions bien peu de chose, voire absolument rien. Rien ne nous est servi sur un plateau. Si nous voulons quelque chose, nous devons travailler pour l'avoir. S'asseoir et attendre que les autres fassent le travail pour nous n'est pas une manière de faire Odinique.

DISCIPLINE : La discipline doit venir de l'intérieur, sans elle, nous pouvons devenir très laxistes, improductifs et inefficaces.  INDEPENDANCE : Avoir confiance en ses propres capacités et décisions. Chacun d'entre nous est responsable de sa propre vie et de la façon dont nous la vivons. Cela ne veut pas dire que nous devons faire pousser notre propre nourriture, générer notre propre électricité, car cela serait très difficile pour nombre d'entre nous et ce pour de multiples raisons. Cela veut dire que nous ne devrions pas compter sur les autres pour fournir ce dont nous avons besoin sans y contribuer d'une manière ou d'une autre. HONNEUR : Intégrité personnelle et adhérence à un code moral. Sans honneur, nous ne sommes rien. Sans honneur, nous sommes des " vases vides ". HOSPITALITE : Donner le meilleur que l'on peut à nos invités, que ce soit de la nourriture, des boissons, de la chaleur ou un bon accueil.  PERSEVERANCE : Pour moi, la persévérance est une des clés du succès. VERITE : Enfin, nous arrivons à la vérité. Soyez honnêtes. Soyez honnêtes envers vous-mêmes, envers votre famille, vos amis et envers la nature. Si vous êtes incapables d'être honnête envers vous-mêmes alors vous ne faites que vous trompez vous-mêmes. Comme pour chaque Vertu, nous devons d'abord regarder à l'intérieur de nous-mêmes avant de regarder les autres. Les plus grandes batailles sont celles qui se passent à l'intérieur de nous. Avant de pouvoir atteindre la conscience d'Odin, nous devons surmonter nos propres faiblesses. Nous devons nous efforcer d'être meilleur de ce que nous pouvons êtres.

Odin un dieu du vent, un dieu de l’esprit et de l’inspiration.

 

Vous aimez cet article, partagez-le dans son intégralité en citant la source et l’auteur. Merci.

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout