top of page

ALICE

Dernière mise à jour : 25 févr.

Je commence par la conclusion : s'aimer ne rend pas capable d'aimer l'autre ou les autres de manière sincère et désintéressé. C'est être bipolaire à soi tout seul (s'aimer de manière inconditionnel + se sentir aimé de manière intrinsèque) + mettre deux esprits bipolaires en couple, qui rend capable de s'offrir soi heureux aux autres.

Le texte qui suit n'est pas issu du récit d'Alice au pays des merveilles mais l'auteur à utilisé les personnages de cette histoire pour attirer l'attention.


"Mais tu m'aimes?" demanda Alice. "Non, je ne t'aime pas!" Répondit le lapin blanc. Alice fronça les sourcils et commença à se frotter les mains, comme elle le faisait toujours quand elle était blessée. "Tu vois?", dit le lapin blanc. Maintenant, tu te demandes peut-être ce qui te rend si imparfaite, ce que tu as fait de mal pour que je ne t'aime pas au moins un peu. Et c'est la raison pourquoi je ne peux pas t'aimer. Tu ne seras pas toujours aimée Alice, il y aura des jours où certaines personnes seront fatiguées, en colère contre la vie, la tête dans les nuages et ils te feront du mal. Parce que les gens sont comme ça, ils finissent toujours par jouer avec les sentiments des autres, parfois par insouciance, malentendus ou conflits avec eux-mêmes. Et si tu ne t'aimes pas au moins un peu, si tu ne crées pas une coquille d'amour-propre et de bonheur autour de ton cœur, les fléchettes envenimées des gens deviendront mortelles et te détruiront. La première fois que je t'ai vue, j'ai fait un pacte avec moi-même: "J'éviterai de t'aimer tant que tu n'auras pas appris à t'aimer toi-même!". C'est la raison pour laquelle, Alice, je ne t'aime pas."

 

Je n'interprète pas ce petit texte comme un exemple de dialogue entre un yin et un yang spécifique. Pour moi, c'est le dialogue intérieur d'un yang impuissant. C'est le yang puissant (le lapin) qui parle au yang impuissant (Alice) pour lui expliquer qu'il ne pourra jamais développer sa polarité yin s'il n'est pas d'abord un yang puissant. Je traduis : "tu ne pourras jamais te sentir aimée de l'autre tant que tu ne t'aimes pas". Il ne s'agit pas de se s'entrainer à s'aimer soi-même pour nous rendre capable d'aimer l'autre ou les autres et encore moins pour rendre l'autre ou les autres capables de nous aimer. Le lapin insinue qu'il va aimer Alice quand elle sera capable de s'aimer elle-même, mais si on s'imagine que le lapin est une autre personne, on est à côté de la plaque. Il ne faut pas faire croire à Alice que l'amour-propre est une voie d'accès directe pour recevoir de l'amour. Si un yang se met en priorité c'est pour générer le sens de son existence, générer des émotions sincères et authentiques. Générer son flux pour lui en priorité - générer son amour propre, ne va pas rendre l'autre ou les autres capables de générer du flux. J'espère que le yang a bien compris qu'il ne va pas recevoir du flux de la part des autres. Un jour, il va recevoir du flux de la part d'un yin spécifique à condition d'être devenu capable de le magnétiser. On le sait, le yin ne génère rien, donc le yang n'a aucune chance de recevoir du flux de la part d'un yin, que le yang soit puissant ou pas cela ne change rien. L'intérêt d'être yang puissant et de s'aimer soi en priorité, c'est de se donner la chance de développer sa polarité yin. Il est impossible pour un yang impuissant de développer la croyance qu'il est aimé, s'il ne se sent pas aimable. La puissance du yang est une voie d'accès incontournable pour développer la polarité yin. Sans oublier de conformer l'autre pour qu'il soit aimable, car c'est impossible d'avoir envie de se sentir aimé de l'autre si on ne le trouve pas aimable. La bipolarité du yang nécessite donc trois programmations : une programmation yang puissant avec la méthode du "self-concept" ou "I am". Une programmation de yin magnétique "je suis aimé - voulu, désiré, choisi sans devoir rien mériter, rien demander et rien donner en échange, tout ceci en absence totale de preuves et d'évidences pour développer cette croyance de manière intrinsèque", et une programmation que j'appelle "la romance du yang ou le rêve du prince charmant".


Je copie ici quelques échanges de commentaires sous cette publication, car je suis agréablement surprise du nombre de personnes qui s'expriment pour défendre l'importance de se mettre en priorité. La plupart se leurrent encore de la croyance que cela va les rendre capables d'aimer les autres, et d'être aimés des autres, parce qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils font un fameux raccourcit. J'ai bien expliqué dans mon enseignement que le flux en surplus généré par le yang puissant, n'est pas disponible pour être magnétisé par les autres mais disponible uniquement pour être magnétisé par un yin spécifique. Le rapport du yang aux autres n'est pas un échange de flux, ce n'est pas de l'amour, c'est le concept de la solidarité envers l'inconscient collectif: je m'offre heureux aux autres et c'est en ça que je profite au collectif. La relation harmonieuse avec l'entourage ne va pas naitre d'un échange de flux, il n'y a pas d'amour qui circule entre moi et les autres. Les concepts d'amour et d'amitié pour les autres sont complètement falsifiés par la dépendance affective et existentielle qui résulte de la non-transmutation. Un yang qui génère du flux en surplus mais qui n'a pas transmuté yin va se rendre utile aux autres dans le but de se sentir aimé, puisqu'il n'a pas développé cette sensation de manière intrinsèque. Ce yang puissant qui n'a pas développé son système de croyances yin, se sacrifie pour les autres pour que les autres lui donnent en échange du flux qui va lui donner le sentiment qu'il est aimé, c'est un rapport intéressé pour combler le vide affectif créé par l'absence de la polarité yin. Un yang qui se met en priorité pour sortir du vide existentiel ne devient pas un yang capable "d'aimer l'autre ou les autres". Le chemin est encore long pour éprouver l'amour sincère et réciproque dans le couple et enfin vivre l'harmonie avec l'entourage.


La transmutation du yang n'est que le début de son combat pour la réciprocité dans l'échange de flux sincère avec son yin spécifique. Il a un tour d'avance car en développant son système de croyances yin, il est déjà magnétique en perspective d'avenir, pour magnétiser le flux que le yin spécifique va générer un jour ... On cherche à aider le yin a développer son système de croyances yang et je suis aussi agréablement surprise de lire des commentaires d'hommes qui défendent la nécessité de se mettre en priorité, à moins que ces hommes ne soient déjà yang ? À la fin de cette sélection de commentaires, j'enfonce la couteau dans la plaie, comme on dit. Je mets l'accent sur la cause des causes de tous les problèmes de cette planète, c'est à dire le yang impuissant qui met un ou des enfants au monde.


 

Je fais un copié collé qui respecte l'anonymat :


Pierre : Dialogue totalement apocryphe ne figurant pas dans Alice au pays des merveilles. Quand on a un message à faire passer on ne fabrique pas un faux pour tromper l'auditoire. Pour une fois il est indiqué que le texte est "inspiré de" mais inspiré en quoi, si ce n'est que les personnages sont utilisés. Pourquoi pas Roméo et Juliette, le Petit Prince et le renard ou n'importe quel duo célèbre ? Procédé malhonnête pour promouvoir une idée qui est très à la mode (seule une personne qui s'aime est capable d'aimer) et dont tous ceux qui sont tombés sur des narcissiques trouveront la justesse très exagérée.


Jessica : N'est ce pas manquer d'humilité de s'aimer, n'est ce pas prétentieux ? Où est la frontière avec le narcissisme ?


Anita à Jessica : Il n’est pas étonnant que nous allions si mal, si nous croyons que nous devons aimer uniquement l’autre et que cela est possible sans s’aimer soi. Quel sens cela a-t-il ? Il parait plus logique de pouvoir aimer autrui, si on sait s’aimer. Pour moi s’aimer, c’est s’accueillir, s’écouter et se respecter. Si on s’accueille quand on se trompe, quand on n’est pas fier, quand on culpabilise, quand on se rabaisse, quand on souffre, quand on est en colère, quand on ne s’est pas respecté, quand on a fait un mauvais choix, quand on a mal agi etc… Alors c’est qu’on s’écoute et qu’on se respecte. Et si on s’écoute et se respecte alors c’est qu’on s’apporte de l’amour (amour = joie = satisfaction de soi = s’aimer)

Voyez vous de la prétention, du narcissisme, ou de l’égoïsme dans ce que je viens de décrire ? Bien sûr que non, parce que l’amour n’a rien à voir avec tout ça.

Si vous ne pensez pas à vous, personne ne le fera à votre place. En cela vous êtes le premier et le seul responsable de votre besoin, de votre manque, ou de votre apport d’amour. Et il est parfois nécessaire de se choisir en premier, de penser à soi d’abord. Le narcissisme est caractérisé par une tendance à être centré sur soi-même, à exagérer ses talents et ses capacités, à considérer que les choses sont dues, et à manquer d'empathie envers les autres.


Tiphaine à Jessica : Moi aussi je pensais comme toi au début. Mais je vais te poser une simple question, qui pour moi à changé complétement ma vision : Comment peux tu prétendre pouvoir aimer quelqu'un, si tu ne sais pas ce que c'est? Si tu ne l'as pas expérimenté déjà avec toi même? Il faut d'abord apprendre à s'aimer, à se respecter, à poser ses limites et ses valeurs, afin de pouvoir par la suite construire une relation saine. Lorsqu'on apprend à s'aimer et à se faire passer en priorité, nous déchargeons les autres de la responsabilité de le faire à notre place. Personne n'est là pour t'aimer à ta place. Chacun à la responsabilité de son propre bonheur, tu ne peux pas demander à quelqu'un de le faire à ta place, de te guérir à ta place. C'est ça qui est égoïste et narcissique... Au final tu te débarrasse de tes problèmes en les donnant à l'autre, en prétendant que tu le mérites. Comme si tu étais au dessus. Tu ne peux pas débarquer dans la vie de quelqu'un avec tout tes bagages toxiques, tes peurs, tes traumas, et lui dire "Voilà, j'espère que toi au moins tu pourras m'aimer et me guérir! Parce que les autres ont échoué" C'est horrible de faire ça. Bien sur que les autres ont échoué. Ils ont aussi leurs propres problèmes à gérer... On ne va pas rajouter en + les nôtres. C'est ton rôle de le faire, pas celui de quelqu'un d'autre. J'espère t'avoir éclairé un peu avec ce que j'ai appris. (je dis "tu" dans le commentaire mais ce n'est pas adressé directement à toi, je ne te juge absolument pas, c'est + pour simplifier le post)


Célian à Jessica : C'est toujours le problème avec le 'trop et le trop peu'. S'aimer trop c'est mal... c'est évident. Mais les gens qui ne s'aiment pas... se suicident. De plus il est impossible de sortir de soi quelque chose qui n'est pas en soi. On ne peut pas aimer les autres si on ne s'aime pas soi-même. On doit d'abord dire oui à soi-même avant de dire oui aux autres. Les pseudo-philosophies qui enseignent de placer les autres avant soi-même sont auto-destructrices. Il faut d'ABORD penser à soi-même. Ce n'est pas de l'égoïsme. L'égoïsme c'est de ne PAS penser aux autres. La personne dont vous avez le plus besoin c'est vous-même.


Denis à Jessica : Je vais faire une réponse "technique" d'éducateur de jeune enfant, (que je suis ! enfin... Que j'étais...). Tout part de soi et va vers les autres. Le jeune enfant explore et fait ses premières expériences à partir de son propre corps, (mains, pieds etc) ensuite il élargit son périmètre aux objets. Il pratique pareil avec sa voix. Quand tout cela est bien en place, il élargit encore et peut aller à l'aventure au delà de la relation maternelle. Pour les sentiments c'est exactement la même chose, si bien qu'à l'âge adulte, s'il ne s'aime pas lui-même il ne pourra pas aimer l'autre. On ne peut pas donner aux autres ce que l'on ne possède pas soi-même : c'est valable pour tout : pas seulement pour l'amour, (la tolérance ect). Cela n'a rien à voir avec le narcissisme etc. Votre positionnement me semble appartenir à un mal sociétal bien français qui relève d'un tabou : celui de ne pas reconnaitre ses qualités : reconnaitre ses défauts pas de soucis, mais reconnaître ses qualités , c'est considéré par une majorité de Français , comme "péter plus haut qu'on a le...."


Stéphanie à Jessica : eeeuuuhhh, votre discours est limite dangereux quand on voit le nombre important de gens qui ne s'aiment pas eux-mêmes... l'amour de soi, c'est de la bienveillance, ne pas se laisser maltraiter d'aucune manière par personne, ne pas se détruire, mettre des limites saines, savoir dire non, penser à soi, ne pas se sacrifier.... l'amour de soi est indispensable pour l'équilibre mental et existentiel, ça n'a strictement rien à voir avec le narcissisme qui est une déviance, la glorification de soi-même, le mépris des autres,....


Jessica à Stéphanie : Je ne savais pas que se questionner pouvait être dangereux. Pour moi, c'est évolutif, mais bon à chacun sa façon de voir...


Stéphanie à Jessica : quelqu'un qui vous lit en étant complètement dépressif et essayant de s'aimer et de s'en sortir pourrait complètement retomber en lisant ça.... Moi, je ne savais pas qu'on pouvait ne pas voir la différence entre la bienveillance envers soi-même et une déviance narcissique....


Jessica à Stéphanie : J'en déduis donc que faute de servir à se cultiver, FB ne peut même pas servir à se questionner... Dommage. Mais vu le nombre de like, il semblerait bien que je ne sois pas la seule à me poser la question. D'autant que contrairement à vos dires, je n'ai aucun discours, simplement des questions. Et perso, n'ayant aucunement la prétention du savoir, quand je ne sais pas, ou quand j'ai un doute, je cherche, je questionne, et quelquefois j'apprends, j'évolue.


Charline à Jessica : il est tant d'évoluer rapidement pour transmettre à vos enfants, parce que sinon l'ignorance se perpétue de génération en génération et ils vont faire la même erreur que vous, c'est à dire mettre des enfants au monde alors que vous n'étiez pas prête à être responsable de vous même en vous mettant vous en priorité.


Catherine à Jessica : s'aimer, c'est prendre soin de soi avant tout, ce n'est pas narcissique. Si on ne s'aime pas , on ne prend pas soin de soi, on se fait mal tout le temps, physiquement et moralement. Il faut du temps pour le comprendre, pour s'aimer. S'aimer c'est se dire que l'on est aimable =bon(ne) à aimer. Ce n'est pas narcissique. C'est le commentaire qui se rapproche le plus de la vérité.


Charlotte à Jessica : vous devez d’abord être capable de vous aimer avant de pouvoir donner de l’amour à un autre. Rien à voir avec le narcissisme. Un narcissique ne s'aime pas. Il prétend être un dieu suprême, mais en réalité il est extrêmement précaire. C'est un bon début mais c'est un raccourcit parce que s'aimer ne rend pas capable de donner de l'amour sincère et désintéressé. C'est être bipolaire à soi tout seul (s'aimer de manière inconditionnel + se sentir aimé de manière intrinsèque) + mettre deux esprits bipolaires en couple, qui rend capable de s'offrir soi heureux aux autres.


Jessica : Il est quelque fois difficile de penser à soi quand on a la responsabilité de X vies.


Charline à Jessica : c'est bien pour cela que j'ai attendu 23 ans pour faire mon enfant, à 16 ans j'avais envie, j'ai eu mon enfant à 39 ans, c'est le temps que cela m'a pris de me mettre moi en priorité avant de faire dépendre un enfant de moi.

67 vues7 commentaires

Posts récents

Voir tout

7 Comments


Véronique Jaubert
Véronique Jaubert
Sep 08, 2023

Côté couple Astralise,on a la palme d'or ; le film qui fait l'autopsie d'un couple, on est loin de la magie de "Somewhere in times". Je me serais précipitée pour voir ce film avant. C'était avant, je suis guérie en partie grâce à ton travail de fourmi. Merci. Véronique


Like
Agnes Robert
Agnes Robert
Sep 09, 2023
Replying to

Ah superbe !! Merci beaucoup Charline, je m'y penche dès à présent. Une merveille ce film, je m'en souviendrai longtemps <3

Like

Séverine A
Séverine A
Sep 07, 2023

Merci Charline pour ton travail de fourmi 🙂.

Pour ma part, je suis sortie de tous ces groupes FB de FJ. Il y a un bel esprit de solidarité chez certaines personnes qui soutiennent, conseillent et partagent leurs compréhensions. Mais pour le reste, ce n’est qu’un exutoire aux ressentiments contre les Yin, un déversoir de haine et de chagrin aux amours déçus, un réservoir à clients pour les thérapeutes de la toile, une belle manipulation de cet égrégore FJ qui vous happe et vous pompe vos énergies.

Like
Charline Lancel
Charline Lancel
Sep 07, 2023
Replying to

Merci pour ton merci ❤️

Like
Post: Blog2_Post
bottom of page