Duo Cosmique Paul et Nicole

Mis à jour : mars 3

Une magnifique histoire d'amour entre Paul et Nicole du Marchie van Voorthuysen.


Extraits sélectionnés :

« Ma mère disait: n'essaye pas de posséder, c'est inutile, tu perds ton temps, essaye plutôt la gratitude pour chaque minute qui passe.»

« Seule la beauté sauvera le monde. »

« Pour la beauté, aucun sacrifice n'est trop grand. »

« Ce qui m'a séduite chez lui, c’est son sens de la cohérence et aussi son ouverture à la surprise et à l'étonnement. Il m'étonne chaque jour, il me surprend continuellement. »

« C’est une relation bâtie sur l’infinie gratitude qu’on a des deux, chaque jour renouvelé, d’exister ensemble. »

« Le danger, c'est une des bases de ma philosophie, parce que l'être humain progresse mieux dans l'incertitude. »

« Je pars d'un sentiment qui est très important pour moi, c'est la fascination. Je savais que je pouvais partager la fascination avec d'autres parce que justement toute la valeur est dans la transmission. »

« On devient ce que l'on pense, je pense que je suis capable, donc je le suis. »

« Je n’ai pas la peur de la mort vu que je ne suis pas mort je n’ai pas besoin d'y penser, et si je suis mort je n’ai pas l'occasion d'y penser non plus, donc penser à la mort ne sert à rien. La mort ne me concerne pas. »


La folle vie d’un aventurier philosophe de 95 ans. L'homme qui maîtrisait le temps.

Ouverture à la surprise et à l'étonnement

Aventurier, philosophe, artisan, musicien, horloger… Paul Du Marchie n’a pas vécu une seule vie mais plusieurs. Grand voyageur, il découvre dans les années 40 le désert et les nomades dont il partagera le quotidien de nombreuses années. Aujourd'hui à 95 ans, il continue de transmettre avec fougue une vision de la vie basée sur l’émerveillement. Dans sa maison retirée du Liboson sur les hauteurs de Montreux, le visiteur pénètre un lieu magique où la beauté et le mystère invitent à une véritable introspection.