top of page

Le flux

Dernière mise à jour : 25 janv.

L'amour n'est pas un sentiment, c'est un flux énergétique qui se génère par la polarité yang et qui se magnétise par la polarité yin. Le flux c'est ce qui donne un sens à la vie.

En l'absence de flux on est désespéré, la vie n'a aucun sens et aucun intérêt.

Nous sommes corps matière éphémère et esprit invisible éternel. Nos deux parties doivent être alimentées pour survivre. Le corps matière éphémère mange de la nourriture comestible pour avoir de la force d'action physique et notre esprit s'aliment en flux pour avoir de la force d'action mentale. La force d'action physique est au service de la force d'action mentale. En absence de flux, l'esprit n'ordonne plus rien à faire au corps matière.


Le yang qui génère le flux survit sur son propre flux, il s'auto-alimente en autosuffisance dans son circuit interne. Normalement, le yang ne dépend pas des autres pour la survie de son esprit. Normalement le yang n'a pas besoin du flux des autres pour donner un sens à sa vie. Le yang a besoin du flux des autres dans son circuit externe pour sortir du mode survie. Pour vivre et être heureux, le yang a besoin de magnétiser le flux des autres humains dans son circuit externe. Le yin qui ne génère pas de flux survit sur son circuit externe, avant de transmuter, il est dépendant d'un générateur de flux pour donner un sens à sa vie. Comme le yin ne peut plus s'alimenter en flux humain dans son circuit externe puisqu'il n'y a plus de générateur de flux suffisamment puissant que pour générer du flux disponible en externe, s'il veut donner un sens à sa vie en attendant de transmuter, le yin est contraint d'aller magnétiser le flux du générateur directement en interne. Le yin tue son générateur de flux puisqu'un yang qui se fait magnétiser son flux vital dans son circuit interne est en danger de mort psychique. Le yang qui se fait vider de son flux vital ne trouve plus de sens à sa vie. Il est contraint de faire reposer le sens de son existence sur le flux qu'il espère recevoir de la part du yin. En absence de son propre flux vital, le yang fait reposer le sens de sa vie sur l'espoir de recevoir le flux du yin, mais il ne recevra jamais de flux de la part du yin puisque le yin ne génère pas de flux avant d'avoir transmuté et comme le yang se laisse magnétiser son flux vital, le yin n'est pas poussé à transmuter. En attendant de transmuter et de générer le flux pour lui-même en priorité, le yin base sa survie sur le flux qu'il magnétise dans son circuit externe. Le yin est dépendant des autres pour donner un sens à sa vie tant qu'il n'a pas transmuté. Pour vivre et être heureux, le yin devra mettre son moteur interne en route pour devenir générateur de flux et s'auto-alimenter par et pour lui même en priorité pour être alimenté en autosuffisance dans son circuit interne.

Avant de transmuter, le yin devrait pouvoir s'alimenter du flux en surplus généré par tous les yangs puissants. En l'absence du yang puissant, et donc en l'absence de surplus de flux disponible, l'humain a été obligé d'inventer un simulacre de flux pour donner un sens à son existence. Le yin se sacrifie pour sa survie, le yang se sacrifie pour son bonheur. Quand le yang se fait magnétiser son flux vital dans son circuit interne, le yang a aussi besoin de simulacre de flux pour continuer à avoir envie de vivre.



Le circuit externe n'est pas un tube, le canal de la pensée n'est pas un canal tubulaire, c'est un circuit tridimensionnel.

Le moteur interne qui génère et magnétise le flux est probablement le coeur. Le moteur interne c'est la boussole, le programme, la destinée, le déterminisme au bonheur. Le yang est déterminé à devenir yin et magnétiser le flux dans son circuit externe et le yin est déterminé à devenir yang et à générer le flux pour lui en priorité pour alimenter par et pour lui-même son circuit interne.



Étapes du parcours du yang :


1) Générer le flux pour soi en priorité dans son circuit interne pour être yang puissant capable de faire la séparation originelle : "Je m'aime, je n'ai pas besoin de toi pour donner un sens à ma vie".

2) Stopper l'hémorragie; arrêter de générer pour le yin et le laisser magnétiser mon flux, arrêter de se dire dans son monologue intérieur : "j'aime mon yin, je n'aime que lui, je l'attends, j'ai besoin de lui, il me manque ..."

3) Magnétiser le flux des autres dans son circuit externe pour vivre et être heureux : "Je suis aimée, voulue, désirée, choisie".


Étapes du parcours du yin :


1) Arrêter de s'alimenter sur le moteur interne d'un générateur yang impuissant. Renoncer à sa foi dans un simulacre de flux (Dieu ou la mission).

2) Générer le flux pour lui en priorité : "Je m'aime, je n'ai pas besoin du flux des autres pour donner un sens à ma vie".

3) Générer suffisamment de flux pour lui en interne que pour avoir du flux à transférer dans son circuit externe pour pouvoir se conformer au yang puissant devenu yin magnétique.