Vibrer juste

Dernière mise à jour : 6 mars

La Source c'est la dualité de l'énergie magnétique, c'est un bain vibratoire, magnétique sonore invisible et inaudible dans lequel nous baignons et avec lequel nous interagissons de manière vibratoire sans nous en rendre compte. La Source est à l'origine de toute la création et nous sommes créés à l'image de la Source, nous sommes des êtres vibratoires et polarisés. La règle numéro 1 dans la Source c'est que l'on vit ce que l'on vibre. Si l'on vibre le manque, on vit le manque. La Source s'ajuste à notre vibration et donc pour vivre juste il faut se libérer de tout ce qui nous empêche de vibrer juste.

Quand on a brisé le mythe du couple astralisé on recommence à vibrer la complétude et quand on vibre la complétude on magnétise naturellement la polarité complémentaire. Briser le mythe du couple astralisé c'est briser l'idée que l'on a besoin de l'autre ou des autres pour se sentir complet et puissant. Quand un yang puissant (faire) magnétise du yin complet (être) il devient Souverain. La Souveraineté individuelle est la vibration juste qui s'ajuste à la Source, il n'y a plus besoin de se battre pour être placé à sa juste place, au juste moment. Tout coule de Source et l'état de plénitude - calmitude - zénitude qui en découle s'acquière sans effort. Durant ce temps de transmutation, s'installe le pouvoir de la patience et l'apprentissage du langage vibratoire. Alors il n'est plus nécessaire de se parler pour se comprendre et peut enfin s'installer la communication par le silence.

La Source évolue en divisant l'unité bipolaire en deux. Elle maintient les deux moitiés à distance le temps qu'elles transmutent et redeviennent complètes (yin) et puissantes (yang) indépendamment l'une de l'autre. La mise à distance est indispensable pour empêcher d'aller rechercher chez l'autre (ou les autres) sa polarité manquante. Tant que l'on n'a pas transmuté on souffre du manque (yang) ou de l'impuissance (yin) et on utilise les autres pour se sentir complet et puissant. On est dans des rapports intéressés, des rapports de dépendance, des rapports de force et de manipulation. De manière générale la femme est de polarité yang cosmique et l'homme est de polarité yin cosmique. Briser le mythe du couple astralisé c'est d'une part rendre à la femme sa puissance yang et surtout lui enlever l'idée qu'elle a besoin d'un homme pour se sentir complète et sécurisée et d'autre part, enlever à l'homme l'idée qu'il peut faire sa puissance (sexuelle) en utilisant une femme à sécuriser. La femme ne peut pas utiliser l'homme pour se sentir complète et l'homme ne peut pas utiliser la femme pour se sentir puissant.

Ce que la transmutation enseigne, c'est que nous n'avons pas besoin d'être enseignés pour transmuter. Normalement, nous transmutons naturellement. Ce qui nous fait souffrir ce n'est pas la transmutation, c'est ce qui nous empêche de transmuter et nous plonge indéfiniment dans l'état d'incomplétude (yang) et d'impuissance (yin). Un certain nombre de mythes (principalement le mythe d'Adam et Eve et le mythe du déluge - origine de l'eau, mais aussi le mythe du bigbang...) ont falsifié la vibration de l'esprit pour l'empêcher de transmuter et nous maintenir éternellement dans l'état d'esclave en posture sacrificielle au service du collectif. L'évolution va de la prison statique de la densité à la liberté de la subtilité du mouvement. Si la Source ne faisait que diviser (évoluer) tout serait volatile et éthéré. Dans la perfection de sa dualité, la Source divise et recrée de la matière à diviser. C'est pourquoi la Source orchestre d'abord l'individuation des esprits (division-évolution) avant de réunir les corps pour perpétuer l'évolution (multiplication). Tant que nous ne vibrons pas juste nous ne pouvons pas transmuter, tant que nous n'avons pas transmuté (magnétisé la polarité complémentaire) nous sommes prisonniers de la dualité du mental. La dualité bien / mal est l'état de conscience (transitoire) d'un mental qui ne comprend pas pourquoi il ne transmute pas pour atteindre sont état de conscience unifié. La dualité de la Source c'est d'une part ce qui est évolué (c'est bien) et d'autre part ce qui est en cours d'évolution (c'est bien aussi). Dans la Source TOUT EST BIEN.

À la séparation originelle, le yang puissant expulse son yin d'origine. Le yang c'est FAIRE l'expulsion et le yin c'est ÊTRE expulsé. Le yang est la polarité active et le yin est la polarité passive. Un yang qui n'a pas transmuté est trop yang, il est impulsif et impatient, il en fait trop, il s'épuise inutilement, il est dans le combat. Un yin qui n'a pas transmuté n'a pas la puissance de faire son être, il est donc condamné à se contenter d'être heureux dans l'instant présent. Un yang est familiarisé avec la densité de la matière, il a la conscience d'être mortel car il perçoit la densité du temps, le temps du yang est compté et précieux, sa vie à de l'importance. Un yin est familiarisé avec la subtilité de la matière, il a la conscience d'être immortel car il perçoit la subtilité du temps. Le yin est éternel, rien ne presse, son temps n'a pas de valeur, sa vie n'a pas d'importance, il est enclin au don de soi dans la posture sacrificielle. La transmutation c'est un yang qui prend conscience de sa part d'éternité yin (esprit invisible) et un yin qui prend conscience de sa part de mortalité yang (matière visible). Le yang va être son faire et le yin va faire son être. C'est aussi difficile pour un yang de se subtiliser dans l'instant présent que pour un yin de traverser la densité de la matière et du temps. Un yang qui transmute ressuscite (mourir de son vivant, devenir éternel) et un yin qui transmute s'incarne (devenir mortel).

Un yin ne va jamais s'incarner tant que son yang d'origine n'a pas transmuté et ressuscité. Tant que l'individuation des esprits n'est pas terminée, le yin cosmique ne s'incarne pas. La Source maintiendra toujours la distance parce que son but c'est d'évoluer et la Source évolue en divisant l'unité bipolaire en deux, et en maintenant les deux moitiés à distance pour les empêcher de refusionner. Quand la Source incarne l'esprit yin dans la matière, ce n'est pas pour évoluer, c'est uniquement pour perpétuer l'évolution. Si on force la réunion des corps avant l'individuation des esprits, le processus d'évolution à échoué (involution). Le yang est le feu de l'action, durant le processus de transmutation, il magnétise sa propre énergie yin cosmique, c'est comme un gros seau d'eau qui éteint son feu ardent. Momentanément, le yang est complètement éteint, quasiment mort, il expérimente l'impuissance yin. Privé de sa puissance yang, il est privé de sa capacité de faire, il n'a pas d'autre choix que de se contenter d'être, il devient yin et comme un yin, il se console dans l'illusion du bonheur de l'instant présent. Le yang noyé de yin durant l'été attend patiemment l'équinoxe d'automne pour se recharger en yang et renaitre de ses cendres au printemps prochain. La philosophie du yin astralisé est un lot de consolation pour le yin qui ne peut pas s'incarner parce que son yang d'origine ne peut pas transmuter. Bouddha est un yin qui ne peut pas s'incarner parce que Dieu empêche son yang de ressusciter. Le Nirvana ne peut pas s'acquérir par des techniques de yoga ou de méditation, ces techniques sont artificielles. Il n'y a que la transmutation qui permet d'acquérir naturellement cet état d'équilibre entre être yin le créateur et faire yang la création. La philosophie du yin astralisé invite à sortir du mental et de la dualité de l'égo pour retrouver un état d'âme unifié. C'est comme si l'enfant voulait retourner dans le ventre de sa mère, c'est comme si la Source orchestrait le retour à la Source, cela n'a aucun sens. Si la Source voulait vraiment que nous fassions le chemin spirituel qui nous ramène à la case départ alors pourquoi nous aurait-elle fait évoluer ? Pourquoi nous aurait-elle divisés en deux? Pourquoi la Source ferait-elle dépendre son évolution de l'enseignement de fanatiques du retour à l'âme unifiée ? C'est pourquoi la philosophie yin est une illusion crée par un mental démentalisé par des oxymores et des casses têtes chinois - Être tout et rien, être vide et plein à la fois. Le yang astralisé qui souffre d'en faire trop, qui n'a jamais droit au repos, est consolé par le yin astralisé qui fait don de lui en posture sacrificielle. Dieu et Bouddha marchent main dans la main pour engendrer une humanité d'esclaves de l'astral. Cette humanité involutive est née de l'alliance entre le Dieu yang et le Bouddha yin, deux usurpateurs de la Source. C'est si facile de cacher la Source et de prendre sa place, c'est si facile de cacher l'invisible.

La Source évolue par un système stable, harmonieux et pérenne. La dualité de la Source c'est ce qui est évolué (c'est bien) et ce qui est en cours d'évolution (c'est bien aussi). Dans la Source TOUT EST BIEN. La Source est parfaite. L'évolution va de la prison de la densité visible statique à la liberté de la subtilité invisible en mouvement. L'évolution ne s'interprète pas de manière linéaire, l'évolution s'interprète de manière circulaire. C'est OUROBOROS. À chaque instant présent, tous les stades de l'évolution sont présents. Il n'y a pas de fin et pas de commencement, il n'y a pas de bigbang. L'harmonie, la stabilité et la pérennité ne naissent pas du chaos. La mort de la dualité de l'énergie magnétique n'existe pas. L'évolution est un système stable, harmonieux et auto-entretenu, depuis l'éternité et pour l'éternité. La Source divise l'unité bipolaire en deux, maintient les deux moitiés à distance le temps qu'elles redeviennent complètes et puissantes indépendamment l'une de l'autre. C'est l'individuation des esprits dans la partie cosmique invisible. La Source subtilise en divisant et maintient à distance pour empêcher de refusionner. La distance qui sépare la matière et finit par la rendre invisible, est le temps qui se subtilise jusqu'à devenir éternel. "Quand tu seras complet et puissant à toi tout seul, tu seras en couple" - C'est le crédo de la Source. C'est pourquoi elle incarne l'esprit dans la matière et orchestre la réunion des corps - pour perpétuer l'évolution. Si la Source ne faisait qu'évoluer par la division, tout serait volatile et éthéré, et bientôt il n'y aurait plus rien à subtiliser, c'est pourquoi la Source multiplie une partie de ce qu'elle a divisé, pour perpétuer l'évolution. De sorte qu'il y ait toujours assez de tout pour faire un rien. Le yin est l'amour du but, c'est l'individuation des esprits et le yang est la conscience du but, c'est la réunion des corps, c'est la conscience des moyens à mettre en place pour perpétuer l'évolution - créer de la matière à subtiliser et faire ouroboros. De manière générale l'homme est yin et la femme est yang, mais parfois la Source incarne le yin cosmique dans un yin terrestre (ou yang-yang) pour réguler le nombre. L'homosexualité est orchestrée par la Source pour maintenir l'équilibre entre la division exponentielle et la multiplication. Le déluge est l'expulsion des eaux internes qui s'échappent des failles de la croute terrestre. Tout vient de l'intérieur. J'ai en moi mes guident qui me guident vers mes sauveurs qui me libèrent de mes bourreaux intérieurs. Je suis informée par les vibrations de mes mémoires cellulaires qui se transmettent d'incarnation en incarnation. Je suis programmée pour transmuter. Je n'ai pas besoin d'être enseignée pour transmuter, j'ai juste besoin d'être reconnectée à mon opposé complémentaire. L'amour que je ressens est un phénomène magnétique sur lequel je n'ai aucune emprise, c'est pourquoi on l'appel l'amour inconditionnel. L'amour est la force magnétique qui provoque la mort. Le yang meure de son vivant et puis il ressuscite et le yin s'incarne et devient mortel. L'amour et la mort ne font qu'un. Je suis éternelle dans ma partie yin cosmique invisible et je suis mortelle dans ma partie yang terrestre visible. JESUIS complète et puissante. La vie de Jésus n'est rien d'autre qu'une allégorie du processus alchimique de transmutation.


60 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout