Mémoire cellulaire

Mis à jour : mai 14

Chaque fois que je vais consulter ma numérologue, elle me rappelle que je suis porteuse de mémoires de prisonnière de guerre. Je n'ai jamais eu de considération pour cette information et je n'ai jamais conscientisé l'impact que cela pouvait avoir dans ma vie réelle. Le contexte liberticide dans lequel nous sommes plongés actuellement est venu réveiller ces mémoires sans que je puisse établir le lien direct. Depuis le mois de mars 2020, je me sens prisonnière du système et j'ai envie de fuir, je suis hantée par l'obsession et la nécessité de quitter la ville pour déménager à la campagne. J'ai fait plusieurs tentatives et entamé plusieurs démarches sans succès. Je me suis épuisée et j'ai gaspillé mon temps et mon énergie pour rien car chaque projet était systématiquement un échec. La veille d'un rendez-vous pour une nouvelle visite, je me suis retrouvée dans un état de dissociation tellement intense que mon corps physique n'a pas supporté la charge émotionnelle et mon âme s'est sentie déchirée par un choix impossible à faire. Le choix d'attendre le retour de mon jumeau pour réaliser ensemble ce projet de déménagement ou mener ce projet sans lui. Je ne pouvais plus m'arrêter de pleurer et pour la première fois de ma vie je ne pouvais pas contrôler mes lèvres qui tremblaient. J'ai cherché un coach FJ pour m'aider et ma source m'a guidée vers la bonne personne qui a pu rapidement établir le lien direct entre ma souffrance actuelle et la souffrance de mes mémoires cellulaires, qui revivaient le souvenir d'avoir été prisonnière durant la seconde guerre mondiale. Je voudrais partager le travail de guérison que j’ai fait hier. Je n’en pouvais plus de me sentir piégée et de visualiser les camps de concentration. Je me sentais pressée d'obtenir la réunion pour fuir avec mon jumeau. Je lui mettais la pression car je ne voulais pas déménager (fuir) sans lui. L'accompagnement de la thérapeute a été très efficace et la guérison peut être très rapide quand on le décide. J’ai beaucoup pleuré, ce qui indique que la guérison est actée dans mes cellules. L’exercice est simple mais je conseille quand même d’être accompagné. Je me suis visualisée enfermée dans une boite, j’étais recroquevillée sur moi-même. Ensuite je me suis dédoublée et je me suis tendue une main pour m’aider à me relever et je me suis emmenée vers une porte de sortie, puis nous sommes allées ensemble nous balader dans une belle forêt. Depuis cette guérison, je me sens soulagée, j'ai retrouvé mon énergie et ma liberté. Je ne sens plus l'urgence de la réunion et je ne sens plus la nécessité de mettre la pression à mon jumeau.

J’invite toutes les personnes qui partagent des informations concernant les centres étatiques de vaccination massive et les camps de concentration pour les réfractaires, en construction en ce moment en Allemagne, en France, en Angleterre, au Canada et en Australie ... à faire ce travail de nettoyage des mémoires cellulaires. C’est un exemple de libération parmi tant d’autres. Il est important de libérer, car cela va avoir un impact dans la matérialité. La théorie, tout le monde la connait, mais l’intégration et la mise en pratique sont difficiles. On entend souvent parler de la puissance de l’intention mais il ne suffit pas de visualiser son bonheur pour être heureux, il faut absolument se nettoyer en profondeur, se nettoyer des mémoires cellulaires, des peurs limitantes et des fausses croyances de l’inconscient collectif. Je parle souvent de la bête qui finance les deux camps de sorte à toujours être victorieuse. Je vais prendre l’exemple de Trump et Biden. La bête finance Biden pour emmener tous les moutons blancs dans les camps de concentration et la bête finance Trump pour faire perde le temps à tous les moutons noirs, c’est à dire tous les éveillés à la réalité sordide du programme du nouvel ordre mondial. Dans les deux cas, les moutons blancs et les moutons noirs sont enfermées dans le principe de la dualité bien/mal. Je sais que cette dualité est illusoire, je sais que le bien et le mal n’existe pas, pourtant je continue de participer à cette dualité. Je sais que la dualité c’est : "ce qui est acquis et ce qui est en cours d’acquisition, ce qui est évolué et ce qui est en cours d’évolution". Pourtant je n’arrivais pas à sortir de la matrice falsifiée involutive. Dans la matrice originelle la bête n’existe pas. Je connais la théorie, mais je n’arrivais pas à la mettre en pratique. Une grande phrase comme « on a