top of page

JEUNE YANG

J'ai visionné des dizaines de témoignages sur la chaine Youtube de l'INA (Institut National de l'Audiovisuel français) et j'ai isolé ces deux témoignages de deux jeunes hommes, Antoine et Christian pour mettre en évidence ce qui caractérise une personnalité yang inné.



L'homme yang est autant à plaindre que la femme yang. La femme yang ne peut pas profiter de sa puissance énergétique parce qu'elle se fait magnétiser son flux vital par la sexualité précoce et parce qu'elle doit renoncer à son accomplissement personnel pour se mettre en posture sacrificielle au service du repeuplement. Et l'homme yang ne peut pas profiter de sa puissance énergétique parce qu'il est moulé dans le moule de l'homme, un moule conçu pour s'adapter à l'impuissance énergétique de l'homme yin. La femme yang est impuissante parce qu'elle perd son flux vital, elle est déboussolée, paumée, insécure. L'homme yang ne perd pas son flux par la sexualité précoce, mais il est yang refoulé, il est yang éteint parce qu'il est formaté pour se résigner à entrer dans le moule du foyer.


À partir d'un certain âge on ne sait plus faire la différence entre un homme yang ou un homme yin puisqu'ils sont tous les deux formatés dans le rôle du père de famille. L'homme qu'il soit yin ou yang doit sacrifier sa puissance énergétique (son accomplissement personnel) pour faire sa puissance matérielle et financière pour la convertir en foyer et avoir une monnaie d'échange contre du flux sexuel.


L'homme yin impuissant énergétique est intéressé par le deal du foyer parce qu'il est intéressé par le flux sexuel pour alimenter son esprit. Mais l'homme yang génère déjà son propre flux, donc il n'est pas intéressé par du flux sexuel. Là où le deal du foyer est une aubaine pour l'homme yin, c'est un sacrifice pour l'homme yang. C'est très compliqué pour un homme yang de renoncer à son accomplissement personnel puisque cela consiste à refouler le vrai flux qu'il génère, pour s'alimenter avec du simulacre de flux. L'homme yang génère sont propre flux, donc il a conscience qu'il renonce à son accomplissement personnel. L'homme yin ne génère pas de flux donc il ne renonce à rien, il est juste content qu'un accomplissement personnel soit prévu pour combler son vide existentiel. L'homme yang n'a pas besoin de flux sexuel, néanmoins, comme la femme yang, il se lance dans la sexualité précoce par conformisme, parce qu'il faut bien, parce que c'est comme ça, parce que tout le monde le fait. Le nombre de yang qui déclarent avoir des relations sexuelles sans envie est révélateur. En résumé, il n'y a que l'homme yin qui soit intéressé par la sexualité, les autres le font parce qu'il parait qu'il faut le faire. Et puis ensuite vient l'addiction à l'orgasme, cette addiction est généralisée, peu importe la polarité innée.


Quand l'homme yang est jeune, on voit qu'il est yang, il est vivant, il est passionné et intense. Le jeune yang qu'il soit homme ou femme génère du flux, il génère son amour-propre, sa personnalité, son identité, son individualité. On voit que le jeune yang veut faire son accomplissement personnel en mettant à profit ses qualités innées et ses aptitudes intrinsèques. Le jeune yang est révolté, il essaye de ne pas se faire enfermer dans le moule, il étouffe dans le moule du formatage, il résiste avant de se résigner.


Comme la femme yang, l'homme yang recherche du flux. Le flux alimente l'esprit. Comme la femme yang, l'homme yang recherche la conversation intense et passionnée pour alimenter son esprit. Le flux c'est la communication sincère et authentique, c'est la vérité. On reconnait le flux à la vibration et au timbre de la voix. Le flux c'est le verbe. Quand on génère du flux on génère son identité, on a des choses à dire sur soi-même, on exprime sa créativité, on exprime sa personnalité unique et incomparable. Quand on ne génère pas de flux on peut parler un peu de tout et de n'importe quoi (surtout de sexualité), mais on n'a rien à dire sur soi. Le yang qui génère le flux fait une quête amoureuse, il cherche un partenaire d'esprit qui génère du flux en retour. Le yang cherche des vraies conversations comme il cherche du vrai flux et le silence ça le rend dingue parce que c'est l'absence de réciprocité qui provoque la mort énergétique. N'importe quel yang est animé par la quête de la réciprocité de l'échange de flux ou de conversations sincères, c'est la même chose. Le mot réciprocité est typiquement yang. Quand on réclame de la réciprocité, c'est parce qu'on ne reçoit pas de flux. Le yang parle de réciprocité parce que le yin ne génère pas de flux, le yang est frustré. On peut presque résumer le yang au mot réciprocité parce que c'est le grand drame de sa vie, c'est l'absence de réciprocité. Si vous entendez un homme qui cherche des conversations et de la réciprocité, vous pouvez quasiment conclure qu'il est yang.


Antoine parle de symétrie ce qui signifie réciprocité, il parle même de concordance au niveau des esprits, pour moi un homme qui parle de partenaire d'esprit est clairement yang. De plus Antoine est entouré de femmes, c'est typique des hommes yang qui préfèrent la compagnie des femmes yang que des hommes yin. J'ai l'impression qu'Antoine est homosexuel parce qu'il dit qu'il est vite blasé, j'ai l'impression que cela signifie qu'il cherche autre chose que la conquête amoureuse avec une femme, ce n'est pas encore assumé, mais c'est pressentit. On lui souhaite d'être homosexuel car c'est plus facile de trouver un homme yin qu'une femme yin. Et pour finir Antoine dit qu'il va arriver à se prouver qu'il est capable de plaire, c'est clairement les prémices de la polarité yin qui l'anime comme une certitude. Pour moi, cela veut dire : "Je suis yang déterminé et je sais que je suis capable d'être yin".

YANG

YIN

Quête amoureuse.

Quête sexuelle et quête missionnaire.

Quête de l'accomplissement personnel individuel.

Accomplissement par personnes interposées (le foyer).

Quête de la réciprocité de l'échange de flux, recherche du dialogue passionné et intense.

Monologues narcissique, échange de banalités, conversations sexuelles et comparaison des conquêtes sexuelles entre hommes yin. Baratin ou silence avec la femme yang.

Sincèrement sincère, vérité, authenticité.

Sincère pour plaire, mensonge, hypocrisie.


L'homme yang est prédisposé pour tomber amoureux puisqu'être amoureux c'est se faire magnétiser le flux que l'on génère. Pour être amoureux, il faut générer du flux. L'homme yang aime de manière inné et intrinsèque, mais malheureusement l'homme yang n'intéresse pas la femme yang, parce que l'homme yang n'est pas magnétique. Les femmes adorent les hommes yang parce qu'elles adorent les conversations passionnantes des hommes yang, mais elles ne tombent pas amoureuses, parce que l'homme yang ne magnétise par leur flux.


Christian trouve facilement des femmes parce qu'il a du charisme et du bagou de yang, mais il se fait larguer. Au début de la relation, le couple yang yang va très bien s'entendre. La femme va mettre du temps à se rendre compte qu'elle n'arrive pas à tomber amoureuse d'un homme yang. La femme yang cherche du flux, mais elle veut du flux de yin, pas du flux de yang, donc au final, la femme yang accorde plus d'importance au magnétisme de l'homme yin qu'au flux de l'homme yang parce que la femme yang a envie d'être amoureuse. La femme yang est plus intéressée par l'échange sexuel avec un homme yin qu'elle désire parce qu'elle espère recevoir du flux que par les conversations d'un homme yang qui ne suscite aucune attirance alchimique chez elle. Une femme yang peut rester toute une vie avec un homme yang tellement l'homme yang est passionnant et charismatique. La relation platonique sera alimentée par un sentiment d'admiration qui lui donnera l'impression d'éprouver un sentiment amoureux.


L'homme yang va rechercher la même chose que la femme yang, il va rechercher la bulle de protection du couple où le flux d'amour inconditionnel circule en boucle et de manière réciproque, c'est l'ultime accomplissement du yang, mais l'homme yang n'a pas l'embarras du choix, parce que la femme yin est beaucoup plus rare que la femme yang. La femme yin est comme un homme yin, elle ne génère pas de flux, donc l'homme yang est comme la femme yang, il est condamné à être malheureux d'être amoureux s'il est reconnecté à sa partenaire yin spécifique.


On sent que Christian étouffe dans le moule, il s'auto-convainc qu'il n'a pas d'autre option que de ce résigner au moule du foyer, on a de la peine pour lui de voir à quel point il est ultra conditionné pour se résigner à renoncer à son accomplissement personnel.


L'homme yang se moque de l'homme yin. L'homme yang dénigre l'homme obsédé sexuel qui ne s'intéresse aux femmes que pour la sexualité. On voit Antoine qui récite un monologue de Don Juan, et l'interlocuteur s'imagine qu'Antoine s'identifie à un Don Juan, mais c'est l'inverse, Antoine se moque de Don Juan. On voit également un jeune yang qui dénonce la grossièreté de l'homme yin envers la femme et qui déplore que l'homme yin parle de la femme comme d'un simple objet sexuel. Lui aussi cherche des conversations sérieuses, il cherche du vrai flux, il est yang. L'homme yang a des sentiments, alors il s'imagine que tous les hommes sont capables d'éprouver des sentiments. Mais l'homme qui n'avoue pas ses sentiments, ce n'est pas parce qu'il n'ose pas les avouer, c'est parce qu'il n'éprouve pas de sentiment amoureux, c'est parce qu'il est yin.



L'homme yin a un besoin vital de flux, mais alors pourquoi n'est-il pas intéressé par le flux en surplus ? L'homme yin ne génère pas le flux et sa mère yang impuissant ne l'a jamais alimenté avec du flux d'amour inconditionnel, donc l'homme yin ne connait pas le flux. L'homme yin est entrainé à se sentir aimé sur le faux flux d'amour conditionné de sa mère yang impuissant. Pour chercher du flux, il faut connaitre le flux. Il n'y a que le yang qui connaisse le flux, il n'y a que le yang qui cherche le flux en surplus. L'homme yin obsédé par le flux sexuel n'a pas du tout conscience que cette pulsion est une pulsion de survie énergétique. Il a encore moins conscience que cette pulsion de survie énergétique a été développée pour survivre à l'absence de flux en surplus. L'homme yin ignore qu'il souffre de ne plus jamais être yin spécifique. L'homme yin ignore qu'il souffre de ne plus jamais être aimé de manière désintéressée. Le yang ne peut pas l'ignorer et l'oublier puisque le yang continue de générer le flux. L'homme yin ignore qu'il souffre de ne plus être capable d'être amoureux. L'homme yang n'a jamais renoncé à la véritable conquête amoureuse puisque c'est la seule option qui s'offre à lui pour se sentir yin. L'homme yang n'a pas du tout l'option de switcher d'une quête amoureuse à une quête sexuelle car il n'est pas équipé de manière innée pour magnétiser le flux sexuel de la femme yang. L'homme yang ne va jamais se sentir aimé sur du flux sexuel. Le yang qu'il soit homme ou femme recherche le flux, mais ce que le yang recherche surtout, c'est le flux d'un yin spécifique parce que le yang aime se faire magnétiser son flux en surplus. Évidement le yang souffre de l'absence de réciprocité parce qu'il n'y a rien qui fasse plus souffrir que d'être amoureux de manière unilatérale. On a bien compris que l'amour inconditionnel est conditionné par la réciprocité sinon c'est le drame de la mort énergétique. L'homme yin est animé par la quête sexuelle en priorité parce que c'est la stratégie de survie énergétique qu'il a développée pour survivre à l'absence de flux en surplus. Mais pourquoi l'homme yin appelle-il sa quête sexuelle sa quête amoureuse? Et bien tout simplement parce que l'homme yin qui n'a pas transmuté yang a quand-même les prémices de la polarité yang en lui. L'homme yin a l'intime conviction qu'il est yang, mais cette aptitude yang est atrophiée parce qu'elle n'est plus jamais sollicitée. L'homme yin a le fantasme d'être amoureux, l'homme yin rêve tellement d'être yang qu'il fait des millions de films qui montrent l'homme amoureux pour se nourrir de ce fantasme obsessionnel de manière imagée, faute de ne plus pouvoir l'expérimenter dans la réalité de la matrice falsifiée. Quand l'homme yang se sent amoureux, il expérimente sa faculté de générer du flux en surplus, l'homme yang expérimente sa faculté d'être amoureux de lui-même et d'être amoureux de la vie. Cette faculté le prépare à la reconnexion. Le jour où le yang sera reconnecté, il va comprendre ce que cela signifie d'être amoureux de l'autre, il va comprendre ce que cela signifie d'aimer de manière inconditionnelle, il va surtout comprendre que c'est un cauchemar énergétique et il va enfin comprendre pourquoi il est tellement obsédé par la réciprocité, il va comprendre que la réciprocité n'est pas un caprice, c'est un besoin vital. Quand l'homme yin se sent amoureux, il exprime simplement sa dépendance affective et existentielle. L'homme yin ne sait absolument pas ce que cela signifie d'aimer l'autre de manière sincère et authentique et de manière pure et désintéressée.



44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page